L'énorme fonds norvégien de richesse adossé au pétrole investit dans un parc éolien offshore

Owaki / Kulla | La banque d'images | Getty Images

Le fonds souverain norvégien a accepté de payer environ 1.375 milliard d'euros (1.63 milliard de dollars) pour une participation de 50% dans l'un des plus grands parcs éoliens offshore au monde, l'installation d'Orsted de 752 mégawatts (MW) Borssele 1 & 2.

Géré par Norges Bank Investment Management, le fonds - dont la richesse provient des vastes réserves de pétrole et de gaz de la mer du Nord de la Norvège - est le plus important au monde et vaut plus de 1.3 billion de dollars. Dans une annonce mercredi, NBIM a décrit l'accord comme son «premier investissement dans les infrastructures d'énergie renouvelable».

La transaction devrait être finalisée au deuxième ou troisième trimestre 2021. Aux termes de l'accord, Orsted conservera sa position de copropriétaire du parc éolien et assurera l'exploitation et la maintenance.

«Nous sommes ravis d'avoir réalisé notre premier investissement non coté dans les infrastructures d'énergies renouvelables, et nous sommes impatients de travailler aux côtés d'Ørsted pour fournir de l'énergie verte aux ménages néerlandais», a déclaré Mie Holstad, directrice des actifs immobiliers de Norges Bank Investment Management. une déclaration.

Situé à 23 kilomètres au large de la côte néerlandaise, Borssele 1 & 2 utilise 94 éoliennes de Siemens Gamesa. Selon Orsted, il s'agit du deuxième plus grand parc éolien offshore opérationnel au monde et «fournit une énergie renouvelable équivalente à la consommation électrique annuelle d'un million de foyers néerlandais».

L'Europe est un acteur majeur de l'éolien offshore et abrite un certain nombre d'installations à grande échelle.

Le premier parc éolien offshore au monde, situé dans les eaux proches de l'île danoise de Lolland, a été mis en service en 1991.

En 2020, le secteur a attiré plus de 26 milliards d'euros d'investissements, un montant record, selon des chiffres récents de l'organisme industriel WindEurope.

Le secteur de l'éolien offshore aux États-Unis, en revanche, est encore petit mais pourrait connaître une expansion significative dans les années à venir dans le cadre de nouveaux plans annoncés par l'administration Biden à la fin du mois de mars.

La stratégie de la Norvège

Le fonds norvégien détient ce que la NBIM décrit comme «une petite participation» dans plus de 9,000 XNUMX entreprises dans le monde, avec sa stratégie d'investissement basée sur des lignes directrices établies par le ministère des Finances du pays.

«Le fonds ne doit pas être investi dans des entreprises qui produisent certains types d'armes, basent leurs opérations sur le charbon ou produisent du tabac», déclare NBIM.

«Le fonds ne doit pas non plus être investi dans des entreprises qui, par leur comportement, contribuent à des violations des normes éthiques fondamentales», ajoute-t-il.

Depuis le 3 mars 2021, les sociétés exclues de ce que NBIM décrit comme «l'univers d'investissement du fonds» comprennent: la société de services publics allemande RWE; le géant du tabac Philip Morris International; et BAE Systems.

Source: https://www.cnbc.com/2021/04/08/norways-huge-oil-backed-wealth-fund-invests-in-an-offshore-wind-farm.html