Les Émirats arabes unis poursuivent l'adoption de la crypto et de la blockchain

For a long time, the United Arab Emirates has been one of the most progressive crypto countries in the world. For example, government-owned licensing firm Kiklabb allows clients to pay for their visa and trade license fees via various digital assets to the Dubai Financial Services Authority, which announced its decision to work on a holistic crypto regulatory framework as part of its 2021 business plan.

In fact, as a result of Dubai’s crypto-friendly policies, Ripple, a firm that has recently been in murky waters with the United States Securities and Exchange Commission, announced its decision to open an office in the region. Furthermore, the UAE and Saudi Arabia are reportedly working on a joint central bank digital currency research initiative that has been dubbed “Project Aber.”

Commentant pourquoi les Émirats arabes unis deviennent rapidement la destination de choix pour certaines startups de crypto / blockchain, Mazdak Rafaty, associé directeur de Ludwar International Consulting FZC, a déclaré à Cointelegraph:

«Si vous interrogez n'importe qui du secteur de la technologie et des startups n'importe où dans le monde sur la rapidité des réglementations des autorités, vous obtiendrez la même réponse: 'Cela pourrait certainement être plus rapide.' Cependant, les EAU ont toujours été pionniers dans l'adoption de nouvelles technologies et la construction de cadres réglementaires de soutien à leur développement. »

Il a en outre estimé que la blockchain en tant que nouvelle technologie disruptive avait été reconnue très tôt par les régulateurs des Émirats arabes unis, ce qui a permis à de nombreuses organisations gouvernementales non seulement de faciliter son développement, mais également d'utiliser ses avantages dans le cadre d'une stratégie globale d'e-gouvernement.

Lastly, Rafaty added that while blockchain adoption was swift, cryptocurrencies definitely took more time to understand, utilize and regulate. Even in terms of crypto adoption, Abu Dhabi was one of the first regions to introduce a well-thought-out framework for exchanges and different types of tokens back in 2018.

Les EAU ont déjà la base

At a time when many countries are still struggling to formulate comprehensive strategies to adopt crypto-enabled technologies in a streamlined fashion — with some even looking to implement blanket bans — the UAE is seemingly laying the foundation for a digital ecosystem.

Providing his insights on the subject, Mohammed Abbas, co-host of the Dubai Global Blockchain Congress, told Cointelegraph that many projects, such as decentralized ride-sharing platform Drife and blockchain-based fantasy sports ecosystem DeFi Eleven, have been able to attract interest from the private offices of UAE’s Royal Families as well as other big-name players, such as San Francisco-based VCs like the Draper Walled Garden, adding:

«Dans le but de donner le rythme et de devenir un leader de la technologie blockchain, les EAU ont lancé la stratégie Blockchain 2021 - selon laquelle 50% des transactions gouvernementales auront été effectuées à l'aide de la technologie blockchain d'ici 2021. stimuler l'innovation dans cette région.

De même, sur le sujet, Marwan Alzarouni, PDG du Dubai Blockchain Center, a estimé que les Émirats arabes unis - Dubaï, en particulier - ont toujours été avant-gardistes et rapides en ce qui concerne toute technologie futuriste, les crypto-monnaies et la blockchain n'étant pas différentes. .

He highlighted that Dubai launched its “Blockchain Strategy 2020” in 2016 and is already achieving its goals. Alzarouni further pointed out that when it comes to cryptocurrency regulations, the UAE Securities and Commodities Authority issued its regulation in 2020, which was swiftly followed by the country’s central bank revealing the Stored Value Facilities regulation, which seeks to provide clarity as to how crypto and other digital assets may be used as a stored value when purchasing various goods and services.

Les réglementations susmentionnées sont assez détaillées et semblent contribuer à positionner les EAU en tant que leader dans le domaine de l'adoption de la crypto-monnaie. Non seulement cela, mais cela constitue également une base solide pour les startups et les investisseurs aux EAU avec un environnement approprié et sûr dans lequel opérer.

La différence réglementaire des EAU

Expliquant ses réflexions sur les raisons pour lesquelles le paysage réglementaire des Émirats arabes unis est différent de celui de la plupart des autres pays aujourd'hui, Abbas a souligné que les lois Know Your Customer, Anti-Money Laundering et Counter-Terrorist Financing qui sont actuellement en place dans la région sont progressives par rapport à celles des autres «pôles financiers mondiaux».

À ce sujet, Saeed Al Darmaki, co-fondateur du fonds crypto Alphabit, a déclaré à Cointelegraph que les Émirats arabes unis étaient tournés vers l'avenir avec l'adoption de technologies cryptographiques depuis longtemps, les perspectives réglementaires des puissances arabes semblant très positives à le moment, en ajoutant:

«Les échanges cryptographiques réglementés seront lancés dans les prochains mois. Avec la réglementation ESCA, les banques locales devraient être plus ouvertes aux transactions cryptographiques sur les comptes bancaires locaux. Les incubateurs et les accélérateurs soutiennent les entreprises de cryptographie ici maintenant et continueront de le faire. Le gouvernement est très favorable à la technologie blockchain. »

Un sentiment similaire est partagé par Austin Alexander, directeur général de la région MENA de l'échange de crypto-monnaie Kraken, qui estime qu'à ce jour, les Émirats arabes unis ont été parmi les endroits les plus proactifs au monde dans la réglementation de la crypto-monnaie. À cet égard, il a souligné qu'Abou Dhabi Global Markets était l'une des premières juridictions réglementaires à rédiger un cadre à partir de zéro spécifiquement pour les échanges d'actifs numériques, ajoutant:

«Aucune réglementation n'est parfaite, et à mesure que les entreprises de cryptographie se lancent et se développent aux EAU, l'ARSF ou d'autres régulateurs peuvent en venir à constater qu'il y a place à amélioration. Cela étant dit, les EAU s'affirment clairement comme l'un des gouvernements les plus avant-gardistes du monde en ce qui concerne la crypto-monnaie et les industries innovantes au sens large.

Les locaux sont-ils favorables?

Au sujet de la façon dont la population locale des Émirats arabes unis perçoit la position favorable du pays à la technologie, Rafaty a estimé que la plupart des résidents avaient reconnu les initiatives du gouvernement en matière de blockchain. Cependant, il a ajouté qu'il faudra un certain temps avant que ces projets commencent à porter leurs fruits.

De plus, il a également partagé que du côté de la cryptographie, la plupart de ses contacts privés et professionnels aux EAU sont, dans une certaine mesure, impliqués et / ou investis dans diverses offres de crypto et altcoin grâce en grande partie à la croissance haussière qui s'est produite. dans le secteur au cours des derniers mois.

De même, Alexander pense que les résidents et les entreprises des Émirats arabes unis ont tendance à adopter les nouvelles innovations avec plus d'enthousiasme que la plupart des autres, et la crypto-monnaie n'a pas fait exception. Cependant, il a ajouté que depuis un certain temps déjà, les résidents des Émirats arabes unis ont eu des difficultés à investir dans les actifs numériques, car il y avait peu de passerelles locales légitimes pour l'échange cryptographique, ajoutant:

«Cela a retardé l'adoption et réduit la capacité des entreprises locales à s'appuyer sur la technologie. Avec les récentes nouvelles réglementations onshore qui contribueront à favoriser davantage l'innovation, nous devrions bientôt voir l'accès aux actifs virtuels augmenter considérablement. Avec les marchés nationaux d'actifs virtuels aux EAU, qui ont jusqu'à présent été la pièce manquante du puzzle, nous devrions assister à un boom massif de la croissance économique autour des actifs virtuels.

Enfin, Abbas estime que les résidents locaux et les entreprises des Émirats arabes unis se sont rapidement familiarisés avec l'utilité de l'écosystème de la blockchain et ont examiné les crypto-monnaies non seulement comme un autre instrument financier pour des gains monétaires, mais aussi comme un moyen d'échanger et de régler des transactions entre utilisateurs. opérant dans ce domaine.

À son avis, les barrières à l'entrée diminuent de jour en jour et que bientôt, les offres de crypto au détail grand public fleuriront dans le pays. «Les EAU sont probablement le seul pays qui a pu accueillir certains des plus grands sommets de la blockchain et réunir des pionniers de la crypto, des groupes de réflexion et des investisseurs sur une plate-forme commune pour résoudre les problèmes mondiaux concernant l'inclusion financière et les solutions néo-bancaires», a ajouté Abbas .

Some of the the interviewees have participated in the Global Blockchain Congress in Dubai on Feb. 9, hosted by Agora.

Source: https://cointelegraph.com/news/the-united-arab-emirates-chase-crypto-and-blockchain-adoption