La position du président argentin Milei en matière de cryptographie est testée alors que le pays adopte les normes internationales AML

Argentine, le gouvernement a introduit des exigences d’enregistrement obligatoires pour les sociétés de cryptographie. La Comisión Nacional de Valores (CNV), l'autorité argentine de réglementation des valeurs mobilières, a annoncé que les fournisseurs de services d'actifs virtuels doivent se conformer aux nouvelles réglementations conçues pour renforcer le cadre national de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et le financement du terrorisme (CFT). 

Cette décision s'aligne sur les recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) et marque un moment charnière pour les services d'actifs numériques en Argentine.

L'Argentine adopte des normes mondiales avec une nouvelle réglementation sur la cryptographie

Le Sénat argentin a adopté des modifications à la législation existante visant le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, ouvrant ainsi la voie à la mise en œuvre d'une surveillance plus stricte des opérations de cryptographie. 

La CNV a souligné que ces changements sont conformes aux lignes directrices du GAFI, qui visent à garantir que les fournisseurs de services d'actifs virtuels opèrent de manière transparente et responsable. Selon le président du CNV, Roberto Silva, les sociétés de cryptographie non enregistrées ne seront plus autorisées à fonctionner dans le pays. 

Ce réglementation fait partie des efforts plus larges de l'Argentine pour s'intégrer dans le système financier mondial en adoptant des normes et des pratiques internationalement reconnues.

Impact sur l'industrie de la cryptographie et les utilisateurs

L’obligation pour les entreprises de cryptographie de s’enregistrer auprès du gouvernement argentin signifie une évolution vers une surveillance plus réglementée et structurée des actifs numériques dans le pays. Les réformes, lancées avant l’élection du président Javier Milei – un partisan connu du Bitcoin et des monnaies numériques – ont suscité des discussions au sein de la communauté crypto. 

La mise en œuvre des recommandations du GAFI a suscité des inquiétudes quant à l'avenir des actifs numériques en Argentine, en particulier parmi ceux qui considéraient la présidence de Milei comme un développement positif pour l'espace cryptographique.

L'un des effets immédiats de la nouvelle réglementation concerne les opérations de Strike, un portefeuille Lightning de garde populaire parmi les Argentins pour faciliter les paiements Bitcoin. Les utilisateurs ont signalé que l'application ne prend plus en charge l'envoi de monnaie fiduciaire vers des comptes bancaires, ce qui indique un impact direct sur la disponibilité de certains services de cryptographie dans le pays. Cette évolution souligne les implications plus larges des nouvelles exigences pour les entreprises opérant dans le secteur des actifs numériques et leurs clients. 

L'initiative audacieuse de l'Argentine en matière de réglementation de la cryptographie et d'engagement national

Le ministre argentin des Affaires étrangères a même suggéré que les contrats pourraient être réglés en utilisant le Bitcoin et d'autres crypto-monnaies, soulignant l'intérêt du gouvernement pour l'exploration du potentiel des actifs numériques.

Malgré ces changements réglementaires, le président Milei continue de dialoguer avec le public sur diverses questions nationales. Il a récemment pris la parole lors d'une cérémonie commémorant la Journée des Malvinas, qui rend hommage à ceux qui ont perdu la vie pendant la guerre des Malouines en 1982, démontrant ainsi son engagement continu à relever les défis passés et futurs de l'Argentine.

La décision de l'Argentine de mettre en œuvre des exigences d'enregistrement pour les sociétés de cryptomonnaie représente une étape cruciale vers l'amélioration du cadre réglementaire des actifs numériques dans le pays. En s'alignant sur les recommandations du GAFI, l'Argentine vise à lutter plus efficacement contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme tout en favorisant un environnement sûr et transparent pour l'industrie en plein essor de la cryptographie. 

Alors que le paysage mondial des monnaies numériques continue d'évoluer, l'approche réglementaire de l'Argentine peut offrir des informations précieuses aux autres pays confrontés aux complexités de la surveillance des cryptomonnaies.

Source : https://www.cryptopolitan.com/argentina-adopts-international-aml-standards/